Est-ce pour fêTresibater l’anniversaire de l’élection présidentielle? Le 7 mai la Tresiba,  l’insuline vraiment lente de Novo, sera enfin commercialisée et remboursée en France*. Elle l’était un peu partout en Europe sauf ici, grâce à une évaluation fallacieuse de la HAS** et même de l’excellente revue Prescrire***, qui trouvaient qu’elle ne diminuait pas… les hypoglycémies. Novo avait demandé un prix de remboursement similaire à la Lantus de 2000, et il leur avait été proposé celui de la NPH de 1950, façon polie de leur signifier la prééminence de Sanofi. Un terrain d’entente a donc été trouvé.

Nous réagissons tous de façon différente aux insulines, peu nombreuses, qui nous sont imposées par les trois sociétés qui s’en partagent le marché. Leurs courbes d’action sont toujours inexactes, puisque leur durée et leur intensité varient selon la zone d’injection, notre résistance et bien d’autres facteurs. Même si la durée d’action officielle de la Tresiba est de 72 heures il convient de continuer à effectuer une injection quotidienne, mais la stabilité est généralement fortement accrue. Reste à vaincre une autre insulinorésistance, celle des praticiens. Novo a t’il eu le temps de les ambiancer pour qu’ils prescrivent la Tresiba?

(*) : merci à David Guignard pour l’information.

(**) : « La pertinence clinique d’un éventuel avantage en termes de réduction de survenue d’hypoglycémies, notamment nocturnes, au vu des différences très faibles observées par rapport aux autres analogues lents, est difficilement appréciable. » https://www.has-sante.fr/portail/jcms/c_1738609/fr/tresiba-insuline-degludec-analogue-lent-de-l-insuline

(***) : http://www.prescrire.org/fr/3/31/49150/0/NewsDetails.aspx