Diabète et méchant

Tout espérer, ne rien attendre.

Catégorie : Diabète à but lucratif (Page 1 sur 9)

MAIN DANS LA MAIN

Merci à l’Observatoire de la transparence dans les politiques du médicament pour cette heureuse initiative, réunissant notamment l’Apesac, Act Up, l’ONG Santé Diabète, Vacarme* et Diabète et Méchant.

 

(*) : un texte excellent de Pauline Londeix et Jérôme Martin sur le même sujet :  https://vacarme.org/article3269.html

let-1 let-2-2-1 let-3

The Holy Economic War

Le traitement des diabètes est un marché lucratif. Les écarts de prix concernant les médicaments de première intention, tels que les insulines mais aussi la Metformine et quelques autres pour les types 2 en sont le reflet. Et cela reste, malheureusement, une cause de souffrance et décès pour nombre de diabétiques de par le monde.

Pour peu que l’on soit sensible à la question, ou intéressé par celle-ci, on entend régulièrement parler des affrontement et prises de position des trois grands producteurs d’insuline que sont Eli Lilly, Novo Nordisk et Sanofi. Parfois, même, nous avons tendance à penser que seulement ces trois-là existent.

Lire la suite

28ème Rencontre du 1er Type

Unknown

Notre 28ème Rencontre du 1er type Île-de-France aura lieu le dimanche 28 avril, de 15h à 17h. Nous n’aurons pas accès au Mila ce dimanche. Nous vous proposons donc de nous retrouver, toujours à 15h, à :
2 rue Versigny
75018 Paris
(Métro 4 : Simplon ou Porte de Clignancourt – Métro 12 : Jules Joffrin)
 
Pour cette réunion, nous aurons le plaisir d’accueillir Rozenn Le Saint, journaliste spécialiste des questions de santé, de société et d’économie, auteure notamment de nombreux articles pour BastaMag.
En voici quelques-uns, issus du passionnant dossier des « Pharma Papers » :
 
 
 
 
Comme toujours, boissons et victuailles sont les bienvenues !
 
Inscriptions à contact@diabeteetmechant.org

CE N’EST QU’UN DÉBUT

Le Figaro, 11 avril 2019

Le Figaro, 11 avril 2019

Si nous fustigeons fréquemment et à juste titre Sanofi ici, nous ne pouvons que nous réjouir de la décision du groupe de proposer aux Etats-Unis un prix unique de 99 dollars pour les patients non assurés. Certes ce forfait, qui comprend jusqu’à dix flacons ou 10 boites de stylos injecteurs, obligera à n’utiliser que des produits de la marque, et il répond à la baisse opérée par Eli Lilly and Company le mois dernier* ainsi qu’à l’écœurement suscité par le prix criminel de l’insuline, mais il va dans le bon sens.
 
Comme nous le suggérons ici depuis des années, les industriels doivent réaliser qu’il est de leur propre intérêt de baisser bien plus encore le prix injustifié de cette hormone (découverte il y a près d’un siècle) dans tous les pays du monde, comme ils l’ont fait dans les années 90 avec les trithérapies : les diabétiques qui meurent aujourd’hui en nombre par leur faute, en Afrique, au Venezuela ou ailleurs, ne consommeront jamais leurs produits.
 
(*) : ce qui confirme l’entente tacite sur les prix des trois fabricants mondiaux (Novo ne devrait pas tarder à s’aligner…).

LES ASSURANCES, L’AFD ET LE RACKET

lampion3
Contrairement à ce qu’établit la Déclaration universelle des droits de l’homme, il y a en France une association à laquelle on peut se retrouver forcé d’adhérer, c’est l’AFD-FFD, qui profite depuis longtemps, avec la complicité d’un courtier (Euroditas) et d’un assureur (Allianz) des conditions démentes imposées aux diabétiques lorsqu’ils désirent emprunter, ainsi que des méandres de la convention Aeras : leur contrat*, qui n’est même pas meilleur voire pire que ceux qu’accordent les autres compagnies aux DT1, est conditionné à l’adhésion à l’AFD.
 
Face à ces pratiques scélérates, nous proposons l’extension au DT1 de la loi du 26 janvier 2016 (dite loi du droit à l’oubli), dont l’esprit comme les dispositions s’accordent en tous points avec notre situation.
 
IMG_20190409_1028599

LA GOUTTE DE SANG QUI FAIT DÉBORDER LE FLACON

Ce matin sur Europe 1, avalanche de publicités pour un lecteur de glycémie de Roche Diagnostics*. L’innovation technique martelée dans le message, qui permet à ces dispositifs de continuer à être vendus et remboursés par l’assurance-maladie plus de 10 fois leur coût réel, prête à sourire : quand Le Figaro annonçait il y a quelques jours avec le LEEM des « progrès vertigineux » pour le DT1, pensaient-ils au flacon anti-renversement de Roche?
 
(*) : ces réclames sont désormais ouvertement destinées aux seuls DT2, ce qui constitue un léger progrès.
Capture d’écran 2019-04-02 à 12.51.30

LE VERTIGE ET LE VIDE

IMG_20190317_1023309 - copie

Dans le Figaro de vendredi. Aucune des pistes grandioses annoncées pour le DT1 n’est une nouveauté, et les éléments de langage (« acteur responsable ») sont déjà rabâchés depuis longtemps par les domestiques du LEEM comme Gérard Raymond et l’AFD. On comprend en revanche que l’accompagnement, ce “disease management“ cher aux pantoufleurs de la santé publique comme Frédéric Van Roekeghem, va encore prospérer au détriment des comptes publics, malgré l’indigence de Sophia ou Mydiabby.

Ne soyons pas accablés par cette énième annonce mensongère de « progrès vertigineux » qui n’en sont pas pour le diabète* : ce n’est pas le LEEM qui a inventé l’insuline, et les avancées pharmaceutiques sérieuses ne sont jamais claironnées à l’avance. Aucune découverte depuis celle de 1922 (due à la ténacité de Banting, héros de guerre et chirurgien orthopédique au chômage) n’est venue de la diabétologie, c’est même malgré cette médecine de congrès que le diabète sera vaincu, grâce aux progrès accomplis dans d’autres disciplines moins paresseuses.

Le rapport complet est ici (merci Maxime Dalle) : https://en.calameo.com/read/00204928446a3c3ad79b5?page=5&view=book&fbclid=IwAR0yft_GDkg7LsPlywv_57EeTjfsjjdERpt20OL0ANZPEvy2QCFv5jbrjwY

(*) : le « pancréas artificiel » restera une pompe connectée, au moins tant que l’insuline “rapide“ mettra des heures à agir.

Animal de compagnie

De la Russie, il n’y a qu’une chose que je connais très bien, que je pratique régulièrement : ses montagnes. C’est d’ailleurs plutôt ma glycémie qui les pratique.

J’utilise un Freestyle Libre et je scanne souvent mon capteur pour tenter de contrôler, du moins de suivre, ces montées et descentes incessantes. Une moyenne de 25 scans par jour (sur 30 jours), c’est beaucoup…

_01 FSL

… mais pas assez pour empêcher les surprises… surtout celles en dessous de 40mg/dl. Et la nuit, le nombre de scans diminuant, le nombre de surprises augmente.

Pour éviter cela, j’ai recherché quelque chose qui m’aide à suivre ma glycémie, qui me prévienne avant les plongeons. J’ai recherché du côté de Medtronic mais c’est cher et rarement remboursé. J’errais de sites en sites sans rien trouver, j’en venais à me demander si un animal de compagnie ne pourrait pas me venir en aide.

Lire la suite

Minuit pile

Mon cher logo_abbott2,
je te souhaite…….

La plus grande part de marché jamais réalisée dans la mesure de glycémies
et tous les profits qui vont avec….
euh, non, ça c’est déjà fait……

Un produit mis en vente sans tester les allergies qu’il provoque,

Lire la suite

1131170

1131170… que signifie ce titre ?

Si vous n’avez pas déjà utilisé votre moteur de recherche, vous vous demandez s’il s’agit d’une partie du code nucléaire ou de la position GPS d’un trésor antique…
Un peu de patience, vous aurez la réponse. Mais avant ça, je voudrais vous raconter quelques mésaventures.

Je suis DT1 depuis longtemps. J’ai un jour décidé de passer à la pompe. Je suis allé une semaine à l’hôpital où l’on m’a expliqué tout un tas de choses, dont le principe d’avoir un prestataire pour la maintenance et l’alimentation en consommables. On m’a alors proposé Orkyn ou… Orkyn.

Et j’ai choisi…   9 logo

D’ailleurs, après avoir utilisé mon moteur de recherche, je pouvais constater que c’était un bon « choix » :
8

Formidable !

Il y a un an, ma pompe est tombée en panne suite à un problème de batterie interne. Je l’ai signalé à mon prestataire, je l’ai relancé à plusieurs reprises par téléphone. Ma pompe est devenue inutilisable, Orkyn ne m’en a pas livré de

Lire la suite

Page 1 sur 9

2016 - Diabète et Méchant