lampion3
Contrairement à ce qu’établit la Déclaration universelle des droits de l’homme, il y a en France une association à laquelle on peut se retrouver forcé d’adhérer, c’est l’AFD-FFD, qui profite depuis longtemps, avec la complicité d’un courtier (Euroditas) et d’un assureur (Allianz) des conditions démentes imposées aux diabétiques lorsqu’ils désirent emprunter, ainsi que des méandres de la convention Aeras : leur contrat*, qui n’est même pas meilleur voire pire que ceux qu’accordent les autres compagnies aux DT1, est conditionné à l’adhésion à l’AFD.
 
Face à ces pratiques scélérates, nous proposons l’extension au DT1 de la loi du 26 janvier 2016 (dite loi du droit à l’oubli), dont l’esprit comme les dispositions s’accordent en tous points avec notre situation.
 
IMG_20190409_1028599