Diabète et méchant

Tout espérer, ne rien attendre.

Étiquette : ‎Apesac

SANOFI LA LOSE

La Lettre A, toujours magnifiquement informée, nous apprend que la division diabète de Sanofi est à la redresse : chiffre d’affaires en baisse de 6,8% (7,5 milliards € tout de même), Lantus dans le domaine public, remplaçante Toujeo qui patine, insuline à inhaler Afrezza abandonnée faute de prescriptions outre-atlantique*.

L’Areva du diabète est plus prompt à sanctionner les mauvais résultats financiers que les effets dévastateurs de sa Dépakine sur les femmesenceintes : la vice-présidente exécutive du pôle diabète a été débarquée du Comité Exécutif le 23 mai.

Les départs et les nominations au comex de Sanofi annoncés le 23 mai par Olivier Brandicourt, DG du groupe, entraînent quelques ajustements au niveau du management du pôle Diabète et cardiovasculaire (DCV), une des cinq entités industrielles mises en place l’été(…)
LALETTREA.FR

MERCI LE DAUPHINÉ

La Dépakine est un anticonvulsivant commercialisé par Sanofi pour le traitement de l’épilepsie et des troubles bipolaires notamment. Il serait à l’origine de malformations et de troubles cognitifs chez le fœtus. Photo Julio PELAEZSur ce qu’il faut bien appeler le scandale de la Dépakine, la presse nationale (à l’exception d’un excellent reportage de BFM TV) brille par sa discrétion. Les journaux régionaux, contactés par les familles et l’association qu’elles ont dû créer pour que ce drame soit reconnu, sont plus téméraires. Ne pouvant plus éteindre l’incendie, le gouvernement va désormais s’employer à dégager sa responsabilité pénale ainsi que celle du laboratoire, et se substituer, à coup de Fonds d’indemnisation, à la responsabilité civile de celui-ci.

 http://www.ledauphine.com/sante/2016/05/06/la-depakine-nouveau-scandale

 

UNE NOUVELLE MISSION POUR LA FONDATION SANOFI ESPOIR : INDEMNISER LES VICTIMES DE LA DÉPAKINE

Charité bien ordonnée commence par soi-même. Xavier Darcos, académicien-patachon, immortel au point que personne n’a encore remarqué son élection, pensait pantoufler à la tête de la Fondation d’Entreprise Sanofi Espoir et d’un beau projet : utiliser son carnet d’adresse, et une vague cause défiscalisée qui ne mange pas de pain, pour permettre à l’Areva du diabète de s’implanter dans les pays émergents. Mais cette sinécure risque de virer au cauchemar.
Acte manqué? Madame Darcos, qui caresse le rêve de devenir député LR lors des prochaines législatives, a choisi l’Essonne comme aire de parachutage. Sur les terres du CNTS.

http://www.letelegramme.fr/…/depakine-on-nous-a-trahis-18-0…

http://www.ledauphine.com/…/05/06/la-depakine-nouveau-scand…

http://fondation-sanofi-espoir.com

02

 

 

2016 - Diabète et Méchant