Diabète et méchant

Tout espérer, ne rien attendre.

30ème Rencontre du 1er Type

maxresdefault

Notre prochaine Rencontre du 1er type Île-de-France se tiendra dimanche prochain, 30 juin, de 15h à 17h.
 
Nous aurons le plaisir d’échanger avec le Docteur Pierre-Yves Traynard, Coordinateur du Pôle de Ressources Île-de-France en Education Thérapeutique du Patient, qui nous fait en outre l’extrême gentillesse de nous accueillir dans ses locaux :
34 rue Villiers de l’Isle-Adam
75020 Paris
Métro 3/3bis : Gambetta
 
N’hésitez pas à apporter si vous le souhaitez quelques boissons et/ou victuailles peu salissantes.
 
Nos Rencontres sont ouvertes aux diabétiques de tout acabit, parents, proches, mauvais malades et bons élèves, pour plus de renseignements : contact@diabeteetmechant.org

Diaboulimie : quand diabète et boulimie interagissent

Pour faire suite à l’article « Diabulimia : DT1 et troubles du comportement alimentaire (TCA) » d’Aude Bandini*, j’ai souhaité apporter mon témoignage sur cette pathologie.

repas couleur

Chacun d’entre nous entretient un lien particulier avec l’alimentation.

Pour la personne diabétique confrontée en permanence au contrôle et au calcul de ce qu’elle ingère, ce lien peut vite devenir une obsession. Le risque que cette obsession se transforme en un trouble compulsif tel que la boulimie, particulièrement chez la jeune femme diabétique de type 1, est aujourd’hui avéré.

J’ai écrit le témoignage qui suit car je pense que mon cas reflète malheureusement une réalité face à laquelle le patient, son entourage, sa famille, le milieu médical semblent dépourvus de remède.

Lire la suite

ALLERGIES AU FREESTYLE LIBRE : UN NOUVEL ALLERGÈNE IDENTIFIÉ

Molécule de N,N-dimethylacrylamide

[Ajout du 29 mai 2019] L’ANSM vient justement de mettre en ligne un point d’information, ici, selon lequel « la modification d’un composant interne des capteurs de glycémie FreeStyle Libre [devrait désormais] diminuer le risque de survenue de réactions cutanées nécessitant un suivi médical ». On remarquera le flou qui caractérise la rédaction de ce texte, où les noms des allergènes retirés n’apparaissent pas, ainsi que le souci de minimiser le problème qui y transparaît, et on pourra légitimement se demander si le chiffre de « 0,2% des utilisateurs ayant signalé une réaction cutanée nécessitant un suivi médical » ne reflète pas davantage un phénomène de sous-déclaration chronique des effets indésirables que la réalité des faits.

Pour ce printemps pluvieux, Abbott nous promet un FreeStyle Libre enfin moins allergène – dont acte, ou faut-il dire « mieux vaut tard que jamais » ?

Mais voici qu’un article scientifique signé Martin Mowitz, Anne Herman et al., met en évidence, outre l’isobornyl acrylate (IBOA), un nouvel allergène dans le FreeStyle Libre d’Abbott : le N,N-diméthylacrylamide (DMAA).

Qu’en sera-t-il du N,N-diméthylacrylamide dans le nouveau FreeStyle Libre ? Qui vivra verra.

Lire la suite

29ème Rencontre du 1er Type

Pour notre 29ème Rencontre du 1er type Île-de-France, nous vous donnons rendez-vous dimanche 26 mais de 15h à 17h au Select :
99 boulevard du Montparnasse
75006 Paris
(Métro 4 : Vavin – Métro 6 : Edgar Quinet – Métro 12 : Notre-Dame des Champs)
 
N’hésitez pas à venir accompagnés des personnes de votre entourage qui le souhaitent : parents, enfants, conjoints, frères et soeurs, amis… Nous pourrons ainsi aborder tous ensemble le thème de notre rencontre : le vécu du diabète de l’entourage.
image

MALADIE INVISIBLE ET PARADOXES DU DIABÉTIQUE « COMME TOUT LE MONDE »

– Salut, je suis une chaussette diabétique.
– Tu m’as l’air normale.
Dessin publié sur Instagram par @thediabeticsurvivor :
Capture d’écran 2019-05-12 à 14.59.46

Rencontre Bretagne / Pays de Loire

Cette première réunion a lieu en Loire-Atlantique à Plessé (44630), samedi 11 mai à 12h, au Restaurant L’Escapade 5, place de l’Eglise. Diabétiques de toutes obédiences, proches, parents et timides sont, comme toujours, les bienvenus.

 

plessecree_le_20180128_12h05m44s_00113-3479713

28ème Rencontre du 1er Type

Unknown

Notre 28ème Rencontre du 1er type Île-de-France aura lieu le dimanche 28 avril, de 15h à 17h. Nous n’aurons pas accès au Mila ce dimanche. Nous vous proposons donc de nous retrouver, toujours à 15h, à :
2 rue Versigny
75018 Paris
(Métro 4 : Simplon ou Porte de Clignancourt – Métro 12 : Jules Joffrin)
 
Pour cette réunion, nous aurons le plaisir d’accueillir Rozenn Le Saint, journaliste spécialiste des questions de santé, de société et d’économie, auteure notamment de nombreux articles pour BastaMag.
En voici quelques-uns, issus du passionnant dossier des « Pharma Papers » :
 
 
 
 
Comme toujours, boissons et victuailles sont les bienvenues !
 
Inscriptions à contact@diabeteetmechant.org

LE DIABÉTIQUE DE TYPE 1, UN MALADE IMAGINAIRE ?

Souriant et plein d'énergieDepuis que j’ai reçu ma carte de membre chez les diabétiques de type 1 pour fêter mes 30 ans, il y a 5 ans, j’ai souvent l’impression de souffrir d’un mal imaginaire, comme une sorte de petit rhume que j’invoquerais systématiquement pour embêter le monde ou me donner de l’importance.

J’entends :

« Arrête de peser tes aliments »,
« Tu viens pas avec nous au resto ? »,
« Tu feras ta piqûre dans les toilettes pendant la séance ciné »,
« Tu pourrais pas manger d’autres trucs »,
« Fais pas le difficile, c’est le mariage de ton meilleur pote, tu prends ton matos et y a pas de problème »,
« T’es chiant, tu bois jamais d’alcool et tu peux jamais rester serein quand on sort, ton diabète c’est pas la mort, laisse-toi vivre »,
« Pourquoi t’as peur de partir en voyage ? »,
« Un foot après le repas ? »,
« On peut rien faire avec toi »…

Je vous rassure, amis diabétiques, les hypos, les hypers, les pesées, les calculs, les séjours à l’hôpital et les aiguilles sont bien là pour me rappeler que j’ai vraiment un gros bobo. Et pourtant, il ne suffit pas d’être malade pour être malade. Encore moins lorsque vous souffrez d’une maladie invisible.

Lire la suite

CE N’EST QU’UN DÉBUT

Le Figaro, 11 avril 2019

Le Figaro, 11 avril 2019

Si nous fustigeons fréquemment et à juste titre Sanofi ici, nous ne pouvons que nous réjouir de la décision du groupe de proposer aux Etats-Unis un prix unique de 99 dollars pour les patients non assurés. Certes ce forfait, qui comprend jusqu’à dix flacons ou 10 boites de stylos injecteurs, obligera à n’utiliser que des produits de la marque, et il répond à la baisse opérée par Eli Lilly and Company le mois dernier* ainsi qu’à l’écœurement suscité par le prix criminel de l’insuline, mais il va dans le bon sens.
 
Comme nous le suggérons ici depuis des années, les industriels doivent réaliser qu’il est de leur propre intérêt de baisser bien plus encore le prix injustifié de cette hormone (découverte il y a près d’un siècle) dans tous les pays du monde, comme ils l’ont fait dans les années 90 avec les trithérapies : les diabétiques qui meurent aujourd’hui en nombre par leur faute, en Afrique, au Venezuela ou ailleurs, ne consommeront jamais leurs produits.
 
(*) : ce qui confirme l’entente tacite sur les prix des trois fabricants mondiaux (Novo ne devrait pas tarder à s’aligner…).

LES ASSURANCES, L’AFD ET LE RACKET

lampion3
Contrairement à ce qu’établit la Déclaration universelle des droits de l’homme, il y a en France une association à laquelle on peut se retrouver forcé d’adhérer, c’est l’AFD-FFD, qui profite depuis longtemps, avec la complicité d’un courtier (Euroditas) et d’un assureur (Allianz) des conditions démentes imposées aux diabétiques lorsqu’ils désirent emprunter, ainsi que des méandres de la convention Aeras : leur contrat*, qui n’est même pas meilleur voire pire que ceux qu’accordent les autres compagnies aux DT1, est conditionné à l’adhésion à l’AFD.
 
Face à ces pratiques scélérates, nous proposons l’extension au DT1 de la loi du 26 janvier 2016 (dite loi du droit à l’oubli), dont l’esprit comme les dispositions s’accordent en tous points avec notre situation.
 
IMG_20190409_1028599

Page 1 sur 26

2016 - Diabète et Méchant