Diabète et méchant

Tout espérer, ne rien attendre.

Catégorie : Diabète à but lucratif (Page 1 sur 10)

760 MILLIARDS DE DOLLARS

En ouverture des pages santé du Figaro d’aujourd’hui. Un grand merci à Stéphany Gardier.

L’argument du coût de la recherche et du développement, invoqué par Sanofi pour justifier ses prix, tient encore moins depuis que l’entreprise a annoncé le mois dernier l’arrêt de ses recherches dans le domaine du diabète.

83448397_10158223894673938_7318711554709389312_o

WE’VE ONLY JUST BEGUN

Merci à toutes et à tous pour votre présence ainsi qu’à ceux qui voulaient venir mais ne pouvaient pas. Cette question du prix des traitements est difficile à faire entendre en France, où les prévarications sont dissimulées par la prise en charge à 100% des ALD. Mais notre travail de longue haleine sur le sujet commence à payer, comme le montre cet article du Huffington Post :

https://www.huffingtonpost.fr/entry/soutenus-par-francois-ruffin-des-diabetiques-declarent-la-guerre-a-sanofi_fr_5e15937fc5b6c7b859d2d3f0

IMG-20200108-WA0002

Photo Juliette de Salle.

A DEMAIN

Rendez-vous à Paris ce mercredi 8 janvier à 12h30 à l’angle de l’avenue Delcassé et de la rue La Boétie. Métro Miromesnil ou Franklin Roosevelt.

Tract_sanofi_V7

Rassemblement #insulin4all à Paris

885068d823a5f4ec12f9eaee53acea95

Parce qu’il y a près d’un siècle, le 11 janvier 1922 à Toronto, Leonard Thompson, un adolescent diabétique de 14 ans, a été sauvé par une injection d’insuline,

Lire la suite

Boucle… là!

Pourquoi?

Cela fait plus d’un an que l’on parle d’une deuxième version du capteur de glycémies FreeStyle Libre : un capteur qui émettrait des alertes en cas d’hypo ou d’hyper-glycémie et…
rien.
Si, pardon, il se passe quelque chose : Abbott s’associe à Sanofi pour…
« des stylos connectés », c’est-à-dire rien.

Abbott qui améliore son algorithme d’estimation de la glycémie par une mise à jour récente mais…
cela ne donne rien :

AndroidAPS01

 

Cela fait plus d’un an que l’on parle d’une montre qui afficherait la glycémie et… rien.
PkVitality a un beau nom, des récompenses, des articles dans la presse et ne

Lire la suite

MAIN DANS LA MAIN

Merci à l’Observatoire de la transparence dans les politiques du médicament pour cette heureuse initiative, réunissant notamment l’Apesac, Act Up, l’ONG Santé Diabète, Vacarme* et Diabète et Méchant.

Lire la suite

The Holy Economic War

Le traitement des diabètes est un marché lucratif. Les écarts de prix concernant les médicaments de première intention, tels que les insulines mais aussi la Metformine et quelques autres pour les types 2 en sont le reflet. Et cela reste, malheureusement, une cause de souffrance et décès pour nombre de diabétiques de par le monde.

Pour peu que l’on soit sensible à la question, ou intéressé par celle-ci, on entend régulièrement parler des affrontement et prises de position des trois grands producteurs d’insuline que sont Eli Lilly, Novo Nordisk et Sanofi. Parfois, même, nous avons tendance à penser que seulement ces trois-là existent.

Lire la suite

28ème Rencontre du 1er Type

Unknown

Notre 28ème Rencontre du 1er type Île-de-France aura lieu le dimanche 28 avril, de 15h à 17h. Nous n’aurons pas accès au Mila ce dimanche. Nous vous proposons donc de nous retrouver, toujours à 15h, à :
2 rue Versigny
75018 Paris
(Métro 4 : Simplon ou Porte de Clignancourt – Métro 12 : Jules Joffrin)
 
Pour cette réunion, nous aurons le plaisir d’accueillir Rozenn Le Saint, journaliste spécialiste des questions de santé, de société et d’économie, auteure notamment de nombreux articles pour BastaMag.
En voici quelques-uns, issus du passionnant dossier des « Pharma Papers » :
 
 
 
 
Comme toujours, boissons et victuailles sont les bienvenues !
 
Inscriptions à contact@diabeteetmechant.org

CE N’EST QU’UN DÉBUT

Le Figaro, 11 avril 2019

Le Figaro, 11 avril 2019

Si nous fustigeons fréquemment et à juste titre Sanofi ici, nous ne pouvons que nous réjouir de la décision du groupe de proposer aux Etats-Unis un prix unique de 99 dollars pour les patients non assurés. Certes ce forfait, qui comprend jusqu’à dix flacons ou 10 boites de stylos injecteurs, obligera à n’utiliser que des produits de la marque, et il répond à la baisse opérée par Eli Lilly and Company le mois dernier* ainsi qu’à l’écœurement suscité par le prix criminel de l’insuline, mais il va dans le bon sens.
 
Comme nous le suggérons ici depuis des années, les industriels doivent réaliser qu’il est de leur propre intérêt de baisser bien plus encore le prix injustifié de cette hormone (découverte il y a près d’un siècle) dans tous les pays du monde, comme ils l’ont fait dans les années 90 avec les trithérapies : les diabétiques qui meurent aujourd’hui en nombre par leur faute, en Afrique, au Venezuela ou ailleurs, ne consommeront jamais leurs produits.
 
(*) : ce qui confirme l’entente tacite sur les prix des trois fabricants mondiaux (Novo ne devrait pas tarder à s’aligner…).

LES ASSURANCES, L’AFD ET LE RACKET

lampion3
Contrairement à ce qu’établit la Déclaration universelle des droits de l’homme, il y a en France une association à laquelle on peut se retrouver forcé d’adhérer, c’est l’AFD-FFD, qui profite depuis longtemps, avec la complicité d’un courtier (Euroditas) et d’un assureur (Allianz) des conditions démentes imposées aux diabétiques lorsqu’ils désirent emprunter, ainsi que des méandres de la convention Aeras : leur contrat*, qui n’est même pas meilleur voire pire que ceux qu’accordent les autres compagnies aux DT1, est conditionné à l’adhésion à l’AFD.
 
Face à ces pratiques scélérates, nous proposons l’extension au DT1 de la loi du 26 janvier 2016 (dite loi du droit à l’oubli), dont l’esprit comme les dispositions s’accordent en tous points avec notre situation.
 
IMG_20190409_1028599

Page 1 sur 10

2016 - Diabète et Méchant