Diabète et méchant

Tout espérer, ne rien attendre.

Catégorie : Inexactitudes (Page 1 sur 4)

ENCORE UN « ANTIDIABÉTIQUE » QUI PORTE BIEN SON NOM

Merci à la revue Prescrire et au Formindep.

https://www.facebook.com/237597246328576/photos/a.237599169661717.58740.237597246328576/1495580077196947/?type=3&theater

21462229_1495580077196947_1073142967755070489_n

 

Le diabète et ses punitions

Le diabète et ses punitions

Le diabète et ses punitions

L’image du diabète véhiculée dans la presse et les médias est souvent très agaçante : on mélange type 1 et type 2, on parle de régimes et de traitements fantastiques qui voudraient faire croire que tout va très bien pour le diabétique d’aujourd’hui. Certains diabétiques parlent même de chance et du bonheur de prendre enfin soin d’eux grâce à cette maladie.

Hier je suis tombée sur cette émission « Diabète : comment éviter les complications?«  et je me suis dis très naïvement qu’on allait peut-être parler autrement des difficultés liées à mon handicap, moi diabétique de type 1.
Autour de la table : les deux présentateurs, un « bon médecin qui a écrit « Tout ce qu’il faut savoir sur le diabète » et un « très mauvais patient » que l’on a sorti de l’hôpital pour l’occasion. Ca démarrait mal. De suite, j’ai compris qu’on allait tomber dans l’excès inverse, une image aux antipodes de « l’idyllique maladie », de la chance pour ceux qui suivent bien ce qu’on leur dit de faire à la punition pour les patients « pas très bons élèves ». Celui qui est sur le plateau a même la « particularité de faire du yoyo avec sa glycémie et d’être très sensible à ces variations » (ah bon c’est particulier?).

Quelques poncifs habituels proférés par le médecin pour qu’on « éduque absolument les patients à prendre en charge eux-mêmes leur diabète. » Et puis on arrive dans le vif du sujet de l’émission : les complications.
Ou plutôt les punitions! Michel Cymes nous prévient « attention certaines images peuvent être difficiles ».
Avertissement à prendre en considération, rien ne nous sera épargné : piqûre dans l’oeil pour rétinopathie avec oedème, curetage d’un pied infecté jusqu’à l’os avec gros gros plan sur la plaie. Le patient n’a pas mal car il n’a plus de sensibilité, (ben tiens nous voilà rassuré), et puis un pied de Charcot vu également sous toutes ses coutures…
Revenons au patient sur le plateau et à ses complications, lui aussi avec un pied en mauvaise posture, dans un plâtre impressionnant. Je n’ai pas bien compris ce qu’il avait subi comme amputation, orteils ou autre chose, il y a deux ans. Il se dit heureux de n’avoir aucune complication aux yeux mais on lui a dit qu’il serait sous dialyse dans 5 ans! De belles perspectives!

Je reste là sidérée par ce que je viens de voir et d’entendre.
Pourquoi cette émission, pour qui, dans quel but?
Faire peur aux diabétiques, aux parents de diabétiques, et à tous ceux qui ne le sont pas encore?
Culpabiliser tous les patients qui ne seraient pas parfaits?
Pourquoi ne parle-t-on jamais de ce que vit la majorité des diabétiques au quotidien, des type 1 comme des type 2, dans leur combat de tous les instants pour vivre avec cette maladie hyper contraignante?
Je reste perplexe et choquée.

http://www.allodocteurs.fr/emissions/allo-docteurs/allo-docteurs-du-13-06-2017_26347.html

« EST-CE QUE VOUS ÊTES ÉQUILIBRÉ? »

michel-duchaussoy
Visite cet après-midi chez mon médecin* pour une bronchite. Pont de l’Ascension oblige c’est son remplaçant qui m’accueille. Je le préviens que je suis diabétique insulinodépendant, il m’interrompt aussitôt : « est-ce que vous êtes équilibré? C’est quoi votre hémoglobine glyquée? » Sans même attendre ma réponse il va chercher les chiffres sur l’ordinateur de son confrère. Pas de bol ils ne sont pas mauvais.
 
Rien de méchant, juste un mélange de suffisance et d’ignorance : on peut aligner une excellente moyenne et faire des variations glycémiques considérables**. Pas tout à fait une de ces « Brutes en blanc » si bien décrites par Martin Winckler, juste le signe que cette « éducation thérapeutique » chère à l’Église de Diabétologie pourrait être utilement étendue à certains soignants.
 
Cette consultation m’a aussi fait entrevoir, par sa violence ordinaire, ce que risque d’être notre futur proche lorsque les vendeurs de faux « pancréas artificiels » et autres doudous connectés auront triomphé. Le diabétique télécommandé, observant, contrôlé et alimenté en insuline à distance, avec télétransmission des données à l’employeur. Comme nous le disait une utilisatrice béate de l’Omnipod, répétant vingt fois l’élément de langage du fabricant : « Que du bonheur ».
 
A dimanche, 15h au 1er étage du Café de la Mairie place Saint Sulpice, pour celles et ceux qui sont à Paris ce week end.
 
(*) : docteur Panagoulias, rue des Moines à Paris 17, excellent généraliste ayant fait diabétologie, compétent, humain, compréhensif et jamais condescendant.
(**) : d’où l’intérêt des nouveaux instruments de mesure comme les lecteurs flash, dont il ne connaissait évidemment pas l’existence.

« DIABETES ISN’T EVEN THAT BAD » EN FRANÇAIS

Traduction du texte de Mary Belle Johnson (https://beyondtype1.org/diabetes-isnt-even-that-bad, sur Beyond Type 1) par Frédérique Georges-Pichot.

LE DIABETE, C’EST PAS SI MECHANT

Je vais vous expliquer pourquoi cette affirmation est une grosse connerie.

1. Nos corps sont en guerre contre eux-mêmes.

2. Nous mettons plus longtemps à cicatriser quand nous nous blessons et nous mettons plus longtemps à guérir quand nous sommes malades parce que notre système immunitaire est en vrac.

3. Nous pouvons mourir n’importe quand sans préavis.

Lire la suite

« LE DIABÈTE C’EST PAS SI MÉCHANT »

Diabetes Isn’t Even That Bad

Répétons-le encore : ce n’est pas l’inventaire des difficultés auxquelles nous sommes confronté(e)s qui nous accable, mais la façon dont celles-ci sont minorées, ou confondues, par ignorance ou par intérêt mercantile, avec celles du type 2.

 

 

STATISTIQUES MACABRES

Cette étude édifiante mais très superficielle ne servira malheureusement à rien, sinon à nous accabler plus encore : elle présente cette réalité, que nous connaissons bien, comme une fatalité; elle ne prend pas la peine de distinguer les deux principales formes de diabète, pourtant si différentes dans leurs effets, leurs désagréments et leur traitement; et elle se garde bien de s’interroger sur l’origine de cette surexposition aux cancers, apparue en même temps que les insulines glargines et certaines molécules récentes pour le diabète de type 2. Ces innovations, destinées à lutter contre la baisse des prix de traitements passés dans le domaine public, ont toutes, aujourd’hui, une Amélioration de Service Médical Rendu officiellement inexistante. Elles sont pourtant vendues et remboursées à des prix indécents. Aucune étude indépendante ne s’attachant à en déterminer les éventuels effets secondaires nous n’avons plus qu’à attendre sagement notre tour.

 

Les personnes diabétiques restent en danger de mort malgré l’amélioration de leur suivi médical. Une étude assure que le risque de décès est bien plus élevé que chez le reste des Français. Particulièrement pour les femmes.
BFMTV.COM|PAR BFMTV

 

INTOXICATION AUX SUCRETTES

J’avais consacré un chapitre de mon livre à ce sujet qui nous concerne grandement, Didier Raoult remet lui aussi les choses à leur place. Les sophismes sur les édulcorants* ne sont pas seulement navrants, ils sont dangereux et en disent beaucoup sur les liens d’intérêt ou le narcissisme de certains chercheurs.

(*) : à ne pas confondre, bien évidemment, avec l’arnaque du « sans sucre ajouté », ou des produits « sans sucre » bourrés de glucides…

Les boissons dites « light », contenant des édulcorants, favoriseraient le diabète sucré. Faux et irresponsable, selon notre chroniqueur.
LEPOINT.FR|PAR DIDIER RAOULT

 

PENSÉE MAGIQUE

Marisol Touraine, qui croit que le FreeStyle Libre sert à mesurer le taux d’insuline dans le sang, prétend avoir réussi à venir à bout du déficit de l’Assurance-maladie, tout en portant l’objectif de progression des dépenses de santé à 2,1%.

Sur le même sujet,un autre regard, tout aussi pertinent :http://www.humanite.fr/securite-sociale-baisse-du-deficit-l…

Marisol Touraine donne une interview au journal Les Echos, se félicite grandement d’avoir sauvé la Sécu, et commence à faire campagne pour François Hollande.
CONTREPOINTS.ORG|

 

1984

32 ans plus tard, les choses ont-elles tellement changé? Déjà le pancréas « artificiel », et Reach le faux-cool toujours en consultation (auprès des labos).

Autour de 5 téléspectatrices (victimes du diabète ou mères d’enfants diabétiques), trois spécialistes sont réunis : les professeur LESTRADET (hôpital Hérold), GUILLAUSSEAU (hôpital Lariboisière)et Gérard REACH (INSERM). Ils définissent ce qu’est le diabète : diabète de maturité ou diabète insulino-d…
PLAYER.INA.FR

 

3615 CODE AFD : DERRIÈRE LES FAUX TÉMOINS, LA CHAPE DE PLOMB

Que l’AssPhoto de Diabétiquement vôtre.ociation Française des Diabétiques utilise les photos d’une banque d’images pour ses témoignages (qu’elle invente de toutes pièces) en dit long sur le sérieux de cette structure. Mais ce que cet énième mensonge révèle est encore plus infâme : IL NE FAUT PAS QUE LES DIABÉTIQUES PARLENT.

Ce n’est pas que nous serions trop moches ou trop bêtes pour les cerveaux élancés de l’AFD, ou leurs fameux « patients-experts » qui ne seraient pas tous top présentables : l’AFD, et ceux qu’elle sert, souhaitent un troupeau (une cohorte, d’après leur terminologie) de consommateurs indistincts, prêts à « passer à la pompe » (selon l’élégante expression d’un de ces faux-témoins ), ou à tout autre traitement, sur un simple claquement de doigts. C’est cette obéissance aveugle et bêlante qu’ils nomment observance.

Pourtant chaque itinéraire, chaque façon d’appréhender le DT1 sont singuliers, et toujours passionnants. Aucune opinion n’est négligeable tant qu’elle est sincère. Ce diabète de type 1 (et toutes les autres variantes type MODY) touche des personnes très différentes. Cette pluralité de parcours, de générations (il y a aussi les parents et les proches) et de milieux ne doit pas être lissée. La réalité diabétique est plus intéressante que la fiction.

Il est temps que ces pratiques scandaleuses cessent et que la gestion de l’AFD soit examinée par les pouvoirs publics, qui la financent pour une grande partie.

Photo de Diabétiquement vôtre.
Photo de Diabétiquement vôtre.
Toutes ces photos de banque d’images illustrent les faux témoignages de l’AFD.

 

Page 1 sur 4

2016 - Diabète et Méchant