Diabète et méchant

Tout espérer, ne rien attendre.

Étiquette : Diabeloop

Boucle… là!

Pourquoi?

Cela fait plus d’un an que l’on parle d’une deuxième version du capteur de glycémies FreeStyle Libre : un capteur qui émettrait des alertes en cas d’hypo ou d’hyper-glycémie et…
rien.
Si, pardon, il se passe quelque chose : Abbott s’associe à Sanofi pour…
« des stylos connectés », c’est-à-dire rien.

Abbott qui améliore son algorithme d’estimation de la glycémie par une mise à jour récente mais…
cela ne donne rien :

AndroidAPS01

 

Cela fait plus d’un an que l’on parle d’une montre qui afficherait la glycémie et… rien.
PkVitality a un beau nom, des récompenses, des articles dans la presse et ne propose… rien.

 

Cela fait plus d’un an que l’on parle d’une gestion automatique des débits d’insuline en fonction de la glycémie et…
rien.
Diabeloop a un beau nom, des récompenses, des articles dans la presse et ne propose… toujours rien.
Pardon, je suis méchant. Diabeloop m’envoie des filtres Insta’ et des GIF!

AndroidAPS02

J’espérais que cela soit une mauvaise blague mais non.
Il ne se passe rien d’autre… que ça :

AndroidAPS03

Un jour, sur Twitter, je découvre le hashtag #WeAreNotWaiting.
Alors, forcément, je clique.
Voilà pourquoi.

 

Où?

Tout est sur AndroidAPS.readthedocs.io. Le but de ce billet n’est pas de le recopier ici, il faut y aller, il faut y passer du temps si on veut l’utiliser.
Voici quand même un petit aide mémoire qui peut aider à s’y retrouver :

ICR = CR Carbohydrate to Insulin Ratio = Carb Ratio Quantité d’insuline nécessaire à couvrir une quantité de glucides
ISF Insulin sensitivity factor Sensibilité à l’insuline
DIA Duration of insulin activity Durée de l’insuline active
Target Objectif glycémique
Carbs activity / absorption rate Absorption des glucides
Peak Time Durée où l’effet de l’insuline est max
AAPS Android Artificial Pancreas System Pancréas artificiel
AMA Advanced Meal Assist Permet un bolus de correction si nécessaire après le bolus d’un repas
AS Autosense Sensitivity Sensibilité à l’insuline estimée
BG Blood Glucose Glycémie
BWP Bolus Wizard Preview Indique dans NightScout qu’un bolus devrait être effectué
BGI Blood Glucose Impact Evolution de la glycémie
CAGE Canula age Age du cathéter
Carbs Carbohydrates Glucides
CGM Continuous Glucose Monitor Lecteur de glucose en continu
COB Carbs On Board Glucides actives
IOB Insulin On Board Insuline active
LGS Low Glucose Suspend Arrêt du basal pour compenser une hypo
MINpred
BG
Minimum predicted Blood Glucose Glycémie min prévue
NS NightScout Site permettant d’afficher la glycémie en temps réel, les traitements, des rapports, …
Oref0 OpenAPS Reference Design Zero Nom de l’algorithme de calcul des doses
PH Pump history Historique de la pompe
SMB Super Micro Bolus Bolus de correction
TBD Total Basal Dose Dose totale d’insuline de basal
TDD Total Daily Dose Dose totale d’insuline
TT Temporary target Objectif temporaire
UAM Unannounced Meals Prise alimentaire non enregistrée

 

Il y a aussi un groupe de discussion.

 

Comment?

L’appli AndroidAPS commande votre pompe à insuline en fonction de votre glycémie. Il faut donc une pompe et une glycémie en continu, c’est-à-dire :

AndroidAPS04

Voici ce que j’utilise :

AndroidAPS05

mais il y a bien d’autres possibilités.
On peut par exemple remplacer :

C’est l’occasion de lire ou relire mon billet sur le MiaoMiao.

Il y a différentes pompes compatibles mais attention, Medtronic a bloqué les communications avec ses pompes les plus récentes!
C’est l’occasion de lire ou relire mon billet sur ce charmant labo.

 

Combien?

Cela dépend du matériel choisi, voici un ordre de grandeur :

AndroidAPS06

Et bien sûr, il faut un téléphone. Rien de spécial à ce propos, il doit juste communiquer en Bluetooth, ce qu’ils font tous et être sous Android. Un modèle à 200 € convient parfaitement.

 

Quoi?

Finalement, c’est quoi?
C’est ça :

EcranAndroidAPS1

avec la glycémie en vert, le basal en bleu, …
et en bas, les boutons de bolus de correction, de calcul de bolus pour les repas, …

Pour un bolus de repas par exemple, on obtient ça sur son téléphone :

Bolus

 

Et du côté du poignet :

Garmin2

Garmin1

 

Qui?

Ou plutôt pour qui?

Il n’est pas nécessaire de savoir coder, il n’y a aucun logiciel à acheter ou à maîtriser. L’application AndroidAPS fonctionne vraiment très bien.
Cela dit, si vous imaginez ouvrir une boîte, brancher, démarrer,… si vous espérez quelque chose d’ultra basique, de tout automatique, de rapide à utiliser, … laissez tomber. Ou plutôt : attendez.

AndroidAPS est conçu pour avoir un apprentissage :

  • on commence par faire tourner l’appli sans aucun lien avec la pompe (on parle alors de « pompe virtuelle »),
  • puis on passe à une « boucle ouverte » où rien n’est fait sur la pompe mais on reçoit des alertes de recommandations de débits,
  • puis on passe à la « boucle fermée » où le débit de base est fixé par l’application.

Pour vérifier et compléter cet apprentissage, l’application indique si on a atteint différents objectifs.

AndroidAPS09

 

Le pancréas artificiel, le « vrai », estimera seul les doses d’insuline, il corrigera les hypos rapidement. Il y a encore du chemin pour arriver à ça. Il faudrait que les Sanofi, Eli Lilly et autre Novo Nordisk travaillent sur des insulines vraiment rapides, plutôt que sur de pâles copies de leurs anciens exploits devenus génériquables. Il faudrait que l’algorithme progresse dans l’estimation des différents paramètres. Il faudrait que les pompes contiennent du glucagon sous forme liquide.
On n’y est pas mais on peut ne pas attendre ça.

 

Quand ?

Ou plutôt depuis quand ?
Deux mois en ce qui me concerne.
Deux mois c’est très peu, je ne vais pas comparer mes HbC.

J’ai réuni mes glycémies au réveil sur un peu plus de 3 années (1 169 résultats), je les compare ici en fonction du matériel utilisé :

  1. FreeStyle Libre,
  2. FreeStyle Libre + MiaoMiao + XDrip+,
  3. FreeStyle Libre + MiaoMiao + XDrip+ + AndroidAPS.

en me posant la question :
Est-ce que mon équilibre est meilleur avec AndroidAPS en boucle fermée?

AndroidAPS10b

La réponse est Oui.

 

AndroidAPS11

DIABELOOP : QUESTIONS À ERIK HUNEKER

Diabeloop

Le 26 novembre dernier, nous accueillions parmi nous grâce à Juliette Erik Huneker, CEO de Diabeloop, qui a bien voulu répondre à nos questions et nous présenter son projet de système de délivrance automatisée de l’insuline en boucle fermée (« pancréas artificiel ») : nous le remercions chaleureusement autant pour sa venue que pour son ouverture au dialogue.

Voici le résumé de nos échanges sous la forme de questions-réponses ; il ne s’agit aucunement d’un verbatim.

Lire la suite

DIABELOOP, LE BI-BOP DES POMPES À INSULINE

Après 40 ans d’annonces intempestives, le CHU de Montpellier continue de s’acharner à mettre au point un appareil dont une version beaucoup plus avancée est déjà sur le marché aux Etats-Unis…
 
http://www.medtronicdiabetes.com/blog/fda-approves-minimed-670g-system-worlds-first-hybrid-closed-loop-system/

 

FOGIEL 7 – MORANDINI 0

Tous les grands débats de société peuvent être abordés sous l’angle du diabète. Ainsi celui qui secoue aujourd’hui la France autour de Jean Marc Morandini. Pas de diabétique insulinodépendant en érection dans son Grand Direct de la Santé, mais les lamentations de Bigard ou les tartarinades de Diabeloop, la pompe à subventions qui se prend pour un pancréas. Confusion DT1-DT2, annonces intempestives, rien ne nous y est épargné. Alors que chez Marc-Olivier Fogiel, au journal du soir sur RTL en novembre, aucune faute de carre, aucune parole déplacée. L’ambulance JMM, sur laquelle nous ne tirerons pas, nous donne l’occasion de remercier MOF : grâce à lui, en 7 minutes, nous avons pu avoir un rapport complet très satisfaisant sur la question.

https://www.youtube.com/watch?v=wNgaURNhhU8

 

Le compositeur Bertrand Burgalat sort « Diabétiquement vôtre », un livre sur cette « maladie…
YOUTUBE.COM

LE DIABÈTE NIVEAU CONCOURS LÉPINE

Il y a deux mois j’avais été contacté par un jeune agenais très sympathique, Benoît Mirambeau, sur les conseils de Christine Jammet, vaillante activiste DT1 dacquoise. Afin d’aider sa mère diabétique, il avait mis au point une application destinée aux téléphones portables et aux ordinateurs. Le principe : on inscrit sa glycémie, son activité physique et ses repas, puis l’algorithme détermine les doses à injecter. D’autres programmes du même type existent déjà à l’étranger, et ces dispositifs me semblent toujours moyennement convaincants, car ils font abstraction de la part irrationnelle des fluctuations de notre métabolisme et de notre alimentation, et son logiciel était encore plus axé que les autres sur le rôle du médecin prescripteur omniscient, qui saisit le protocole dans l’application et en vérifie le suivi.

Je lui avais donc répondu que son procédé, malgré ses excellentes intentions, perpétuait la fiction selon laquelle le diabète se traite en additionnant des valeurs glycémiques, et que la tendance des dispositifs, pompes, instruments d’analyse etc, à devenir des interfaces permettant au médecin de contrôler le diabétique à distance, me paraissait contre-productive. Nous n’avons besoin ni de doudous connectés ni de télécommandes actionnées par le diabétologue, mais d’instruments d’analyse fiables et souples, nous aidant à prendre nous-même les décisions, de façon empirique et pragmatique.

Puis son application a remporté le concours Lépine à la Foire de Paris. Je n’en ai pas parlé ici pour ne pas faire, une nouvelle fois, le rabat-joie. Il y a quelques jours, demandant un changement de garniture dans un restaurant, obligé comme souvent de me justifier et d’expliquer que j’étais diabétique face aux sarcasmes épicuriens du maître des lieux, celui-ci me dit : « vous avez vu, ça y est, il y a une invention qui soigne le diabète, qui a gagné le conours Lépine etc ». Toujours le mythe de la guérison imminente et « le diabète ça se traite très bien maintenant ». Pourtant, la seule invention notable, le FreeStyle Libre, est toujours inaccessible au plus grand nombre, et l’insuline la plus lente, la Tresiba, n’est pas disponible en France.

À la différence des imposteurs derrière la pantalonnade Diabeloop (une pompe à insuline connectée présentée comme un « pancréas artificiel » et inondée d’aides publiques) la démarche de Benoît Mirambeau est totalement désintéressée, et il a refusé toutes les sollicitations mercantiles. Mais tout de même, quel aveu d’impuissance. Le diabète au concours Lépine : on en est là.

Voici son site / http://www.diabeteprotocole.com

‪#‎diabète‬ ‪#‎DT1‬ ‪#‎FreeStyleLibre‬ ‪#‎Tresiba‬ ‪#‎Diabeloop‬ ‪#‎NovoNordisk‬

http://www.leparisien.fr/…/concours-lepine-une-application-…

Le 115e Concours Lépine des inventions a récompensé samedi une application permettant aux diabétiques de mieux suivre leur protocole de…
LEPARISIEN.FR
1093 personnes atteintes

 

2016 - Diabète et Méchant